Après plusieurs kilomètres, je me suis mis à fixer mon guidon et tout à coup il m’apparut comme une œuvre d’art.

Il fait chaud cette journée-là et rempli de transpiration je connais ces instants d’émerveillement.

J’imagine cette forme détachée du vélo comme une sculpture parfaite. Une ligne dont les courbes sont faites de beauté et de sueur.

//

January 27, 2020 — Le Braquet Cycling Club

Leave a comment