arrow-left icon arrow-right icon behance icon cart icon chevron-left icon chevron-right icon comment icon cross-circle icon cross icon expand-less-solid icon expand-less icon expand-more-solid icon expand-more icon facebook icon flickr icon google-plus icon googleplus icon instagram icon kickstarter icon link icon mail icon menu icon minus icon myspace icon payment-amazon_payments icon payment-american_express icon ApplePay payment-cirrus icon payment-diners_club icon payment-discover icon payment-google icon payment-interac icon payment-jcb icon payment-maestro icon payment-master icon payment-paypal icon payment-shopifypay payment-stripe icon payment-visa icon pinterest-circle icon pinterest icon play-circle-fill icon play-circle-outline icon plus-circle icon plus icon rss icon search icon tumblr icon twitter icon vimeo icon vine icon youtube icon

alex. // Fondateur LBCC

alex. // LBCC Founder

J’ai le sentiment que j’ai toujours fait du vélo. Je ne me souviens nullement du moment où j’ai en fait pour la première fois. Je ne me souviens pas plus de la dernière fois que j’en ai fait non plus. C’était probablement hier. J’ai l’impression d’être mal à l’aise quand je ne suis pas sur le vélo. Ou quand je m’en passe pour trop longtemps. Partout où je vais, j’imagine les sensations que j’y retrouverais si je faisais le parcours à vélo.

La majorité de mes plus beaux souvenirs, je les dois au vélo. Mes plus grandes amitiés, j’en ai fait les premières rencontres, à vélo. Et n’oublions pas de souligner les souffrances induites sur un vélo. J’en ai connu de ça aussi. Probablement beaucoup trop. Et des moments de grâce? Bien sûr, plusieurs aussi. Ce sentiment qui nous monte à la tête, nous fait avoir la foi, en soi, la confiance, c’est le vélo qui me le procure.

Le vélo est aussi refuge. Il cache et masque et met de côté. Le moment d’une sortie, d’un instant, il libère et chasse les mauvaises langues. Il aide à faire le point, à rétablir l’ordre, les priorités. Des certitudes me viennent aussi très souvent à vélo. Je comprends mieux les espaces, les événements, les êtres qui composent mon milieu, ma vie.

Des idées, belles et folles qui me passent par la tête? En vélo également. Moments de sérénité, de plénitude, le vélo m’offre, le temps du coup de pédale, la liberté d’esprit, le lâcher-prise nécessaire pour creuser un peu, déplacer le non essentiel et songer à l’idée. Et l’idée vient. Tout doucement. Lumineuse et séduisante. Au fait, l’idée était toujours là. Le vélo l’a révélé. Et maintenant, c’est l’idée qui me suit.

De quoi je parlais encore?

 

#levelocestlavie

 

Suivre sur Instagram

Votre panier

Votre panier est actuellement vide. Cliquez ici pour continuer vos achats.